Thibault Hector et Morgan Launay : On a voulu du vent, on en a eu !

C’était fun, un peu viril on a eu pas mal de problèmes, mais c’était bien. On est déçus d’avoir cassé cette barre de flèche qui nous a obligée à nous dérouter sur Vigo. On a démâté, réparé avec une équipe technique qui était là, des potes qui sont descendus en voiture.

On a perdu 6 jours. Et on repart. A la sortie de Vigo 40 noeuds de près, on investit alors dans l’ouest. Pendant 3-4 jours, on était dans l’ouest et après on a touché du vent pour descendre dans le sud. Et là on s’est dit : ça commence vraiment ! On a tartiné, on était sous spi, d’ailleurs on était encore à 17 nœuds sous spi jusqu’à la fin. Il y a 2 jours on avait encore 40 nœuds de vent. On a voulu du vent, on en a eu. On a fait une course contre la montre mais pas contre les concurrents à cause des barres de flèches.

C’était génial, j’ai adoré.

Il n’y a pas eu de gros clash entre nous (rires). On a tout fait ensemble, les manœuvres, le manque de cigarette et de repas. Pour les repas, on est arrivé pile poil. Il ne reste qu’une pomme et 2 biscuits !

Tous les jours on a eu du vent. Une nuit on est parti au tas. On s’est fait surprendre par un grain. Au début c’était de la pluie et après c’était du vent à 35 nœuds, sous spi, on s’est couché, on a pris de l’eau, on a fermé les portes. A après on a mollit. C’est la seule fois où on a mollit et Alan (NDLR Roure, Club 103) nous a mis 30 milles. Ils n’ont pas fait beaucoup d’erreur en trajectoire, il n’y avait pas beaucoup de chose à gratter. Il avait quand même 400 milles d’avance quand on est parti de Vigo.

On croisé SODEBO Ultim’ : qu’est-ce que vous faites là les gars ? Nous on va vers la ligne d’arrivée et vous ? vous rentrez en France ?

Thibault Hector et Morgan Launay - CRENO-Moustache Solidaire